Justice La préfète de la région Centre-Val-de-Loire sera jugée pour prise illégale d’intérêts

La préfète de la région Centre-Val-de-Loire Régine Engström sera jugée le 16 octobre à Paris pour prise illégale d’intérêts, selon le Parquet national financier (PNF).

Le ministère public a cité à comparaître devant la 32e chambre financière du tribunal correctionnel de Paris celle qui est soupçonnée d’avoir soutenu un projet immobilier de son ancien employeur Nexity à Montargis (Loiret) contre la position des services de l’État. « Dans cette affaire, mon parquet a, au regard des résultats de l’enquête préliminaire, décidé d’engager des poursuites », a précisé le procureur de la République financier Jean-François Bohnert à la République du centre.

L’enquête préliminaire avait été ouverte en mars 2022, et plusieurs lieux avaient été perquisitionnés début avril 2022, dont la préfecture du Loiret. Selon son CV officiel, Régine Engström a été, entre novembre 2019 et sa prise de fonction comme préfète à Orléans, la directrice des partenariats stratégiques et de la responsabilité sociale et environnementale chez Nexity. 

Elle quittera ses fonctions en août

Auparavant, elle avait travaillé notamment au sein des services de la mairie de Paris (1993-1999 et 2003-2014), avant de faire un passage en cabinet ministériel à la Transition écologique puis aux Territoires entre 2016 et 2019. 

Fin janvier 2022, Mediapart avait assuré dans un article que Régine Engström avait soutenu un projet immobilier de Nexity à Montargis contre la position des services de l’État, alors même qu’elle aurait annoncé son déport pour ne plus s’occuper de ce dossier, eu égard à ses fonctions passées.

Régine Engström a pris ses fonctions de préfète de la région Centre-Val de Loire et du Loiret le 1er mars 2021. Elle les quittera le 21 août, selon une décision du Conseil des ministres du 13 juillet. 

Caserne Gudin : que prévoyait le projet ?

Le projet prévoyait la destruction d’une partie de la caserne Gudin, bâtie au XIXe siècle et sous le régime de l’instance de classement aux monuments historiques, pour y construire une résidence seniors haut de gamme, d’après Mediapart. Des opposants avaient fait valoir qu’il y avait une atteinte au patrimoine.

Début mars 2022, la caserne a été inscrite à l’inventaire des monuments historiques, selon un courriel du ministère de la Culture à des élus dévoilé par des médias locaux. Dans un communiqué diffusé après les perquisitions, la préfecture avait indiqué qu’elle n’avait « pas à faire de commentaires sur des investigations décidées par une institution judiciaire. » « Concernant le dossier de la caserne Gudin, il n’y a pas d’éléments nouveaux. Pour mémoire, la préfète s’est, dès son arrivée, déportée de ce dossier », avait indiqué l’institution. « La justice fait son travail. On ne fera pas de commentaire sur ce travail », a commenté ce mercredi un responsable de la communication de Nexity.

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Immobilier : ces stations balnéaires où les prix sont plus chers qu’à Paris

De façon générale, les prix des biens sont à la baisse dans les stations balnéaires. Après une longue période de hausse, l’accalmie est au rendez-vous, mais la demande reste forte puisque le nombre de biens mis en vente reste faible. C’est ce qui ressort d’une étude de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) que relayent Les Échos. Mais les prix restent élevés, puisque le prix des logements a bondi de 30% dans les stations balnéaires en trois ans, contre 20% sur l’ensemble de la France. Les causes sont multiples, mais l’afflux de retraités, qui n’ont parfois pas besoin d’emprunt pour s’installer, peut être une explication. Ils sont aussi parfois moins regardants sur les prix.

Seulement, comme le relayent Les Échos, le « redoux » de ces tarifs n’est pas arrivé jusqu’à certaines stations balnéaires. Cinq communes affichent des prix au mètre carré plus élevés que la pr, qui sont déjà à plus de 10.000 € (10.462 € en moyenne pour être précis). La palme du mètre carré le plus élevé revient à Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes) qui affiche une moyenne de 17.407 €. C’est bien plus que les deux communes varoises, Ramatuelle (15.590 €) et Saint-Tropez (14.673 €). Deux autres communes sont également bien au-dessus : Lège-Cap-Ferret, en Gironde (12.927 €), et Eze, dans les Alpes-Maritimes (10.053 €).

Publicité

Publicité

À LIRE AUSSI Les stations balnéaires championnes des passoires thermiques

Des disparités selon les régions

À noter que dix communes au total affichent un mètre carré moyen plus cher que dans la capitale. En dehors des stations balnéaires, Val-D’isère (Savoie), Courchevel (Savoie), Les Allues (Savoie), Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) et Megève (Haute-Savoie) sont au-dessus de 10.400 € le mètre carré. Et si l’on se penche de nouveau sur les stations balnéaires, d’autres talonnent Paris. C’est le cas de Villefranche-sur-Mer, du Cap-d’Ail ou de Soorts-d’Hossegor, toutes au-dessus de 9.300 € le mètre carré. Plus globalement, le marché s’est calmé, avec des disparités néanmoins selon les régions. Des prix en baisse en Bretagne sur les trois derniers mois (avril à juin), ou dans les Pays de la Loire. Ils sont stables en Normandie mais augmentent légèrement en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Nouvelle Aquitaine.

En revanche, les hausses sont plus nettes dans les Hauts-de-France (+1,4%), en Occitanie (+1,8%) et surtout en Corse (+4,6%). En Bretagne, il faut compter en moyenne 3.622 € au mètre carré, contre 3.604 € en Normandie et 3.871 € dans les Hauts-de-France. C’est plus cher en Nouvelle-Aquitaine (5.363 €) et en PACA (5.774 €). Selon la Fnaim, les 479 communes de bord de mer sont 50% plus chères que la moyenne nationale. La pandémie de Covid-19 et la volonté de se mettre au vert dans une maison ont fait grimper les prix ces trois dernières années. Sans oublier les effets du réchauffement climatique qui profitent à la Bretagne par exemple.

Recevez nos dernières news Chaque semaine votre rendez-vous avec l’actualité immobilière.

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Pourquoi c’est important Pour attirer de nouveaux habitants, la Nièvre offre… des vacances gratuites

Verdure, calme et maison bon marché : méconnue et en plein déclin démographique, le département de la Nièvre, dans le centre de la France, offre des vacances à qui veut bien l’« essayer », pour attirer de nouveaux habitants.

Quelles sont les problématiques du territoire ?

Situé dans le sud-ouest de la Bourgogne, célèbre pour ses vins, la Nièvre est peuplée de quelque 200 000 personnes selon un décompte datant de 2020, et ceinte par la Loire à l’ouest, et le massif granitique et les forêts de sapin à l’ouest du département. Un désert aux paysages naturels et variés qui n’attire plus.

« On est un département qui vieillit. On a beaucoup d’affaires à céder », explique Laurent Mary, de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). Un constat attesté par les chiffres. Selon l’Insee, le département devrait perdre un tiers de sa population d’ici à cinquante ans. Aussi, un Nivernais sur trois aura plus de 65 ans en 2040.

En quoi consiste le programme ?

Alors pour séduire et attirer de nouveaux habitants, les autorités locales ont lancé en 2020 le programme « Essayez la Nièvre » : une semaine par an, les familles sont logées gratuitement et conseillées sur leur projet d’établissement à la campagne.

Plus de 360 personnes ont profité de cette offre, dont Isabelle Longcourty, descendue de Tourcoing, dans le nord de la France, avec son mari Luc. « Sans ça, on ne serait jamais venu », reconnaît-elle. « On ne connaissait pas la Nièvre mais on s’est dit :  »si ça ne marche pas, ç’aura été une semaine de vacances » », raconte-t-elle. Luc, 53 ans et employé dans un supermarché, aimerait reprendre un café-épicerie ; Isabelle, 49 ans, poursuivre son métier d’assistante maternelle. Logé près de l’étang de Baye, entre eau et forêt, le couple, conquis, repart avec l’envie de concrétiser leur projet, d’autant qu’ils reçoivent un appui dans cette démarche.

Les candidats sont en effet conseillés pour trouver un métier, un logement, une école ou monter un dossier de reprise de commerce.

« On les accompagne dans leur business plan puis le plan de financement », explique Laurent Mary. « La candidature la plus sérieuse, c’est eux qui me l’ont apportée », se félicite Dominique Rocq, qui vend son hôtel-restaurant dans le gros bourg de Decize, une cité de moins de 6 000 habitants. Les heureux élus sont Jean-Pierre Mocquet et Anthony Dumetz, d’Abbeville dans le Nord, qui « ont sauté sur l’occasion » quand ils ont découvert « Essayez la Nièvre ». Durant leur semaine, ils ont visité l’hôtel et découvert les environs.

« On est sous le charme. Si on pouvait, on s’installerait demain », lance Jean-Pierre.

Quid de l’efficacité ?

Si les participants semblent séduits, « Essayez la Nièvre » ne va pas pour autant enrayer le déclin du département. Seule une quinzaine de familles ayant participé au programme se sont effectivement installées.

« Mais on amorce une pompe », estime Martine Garcin, en charge du programme. Car, même s’ils ne passent pas le cap, les visiteurs sont 80 % à se dire « très agréablement surpris », selon une enquête de 2022, se faisant ainsi des ambassadeurs de la Nièvre.

Audrey Puche découvre le programme à la télé alors qu’elle vivait à Maubeuge (Nord). En 2021 elle se lance avec son mari Alan et leurs trois enfants. « On ne connaissait pas la Nièvre mais c’était vraiment la campagne, ce qu’on voulait. »  En quatre mois, Alan trouve un travail et Audrey de quoi réaliser son rêve de monter un gîte : une propriété de 5 000 m2 surplombant la vallée.

« L’immobilier ici, c’est tellement moins cher ! On a une maison principale, une autre pour les grands enfants et un gîte… », énumère Audrey. « Plus une piscine ! », lance Esteban, 17 ans. « C’est que du positif », résume Audrey, rayonnante.

À tel point que ses parents, qui lui disaient : « la Nièvre, y’a rien », lui demandent maintenant : « Tu nous trouverais pas une maison ? ».

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Haute-Loire Les vacanciers se font un peu désirer à Tence, mais le mois d’août approche

ÀTence, la chaleur est bien présente, le soleil un peu moins en cette fin d’après-midi. Quelques personnes consomment à la terrasse du bistrot Le Marigny. Mais, en ce début de vacances estivales, les clients se font rares dans les commerces.

« Il n’y a pas de fréquentation importante en ce moment. Je pense que la météo fait qu’il n’y a pas grand monde », analyse Jennifer Delage, cogérante du bar La Caverne.

Commerçante, Valérie est de son côté plus catégorique. « C’est nul cette année. Je pense que la situation économique n’est pas étrangère à cette situation. Pour moi, la saison est foutue. ».

Peu de monde passe en effet par son magasin. Il paraît pourtant difficile de faire un bilan si tôt dans la saison.

« Ça va vraiment bouger à partir de la semaine prochaine »

Commerçants et hébergeurs s’accordent tous sur un point, la période actuelle est calme. « Les vacances viennent de commencer, donc c’est un peu tôt encore. Ça va vraiment bouger à partir de la semaine…

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Immobilier dans les Landes : « La demande reste forte

Alexandre Cramont, directeur de l’agence Laforêt Dax.
Alexandre Cramont, directeur de l’agence Laforêt Dax.

DR

Comment se porte le marché de l’ancien sur Dax ?

Le marché a été très dynamique sur l’année 2022, sensiblement équivalent à 2021 qui a été une année record en termes de transaction. Comme ailleurs, Dax a été marquée par une augmentation de la demande depuis…

Alexandre Cramont, directeur de l’agence Laforêt Dax.
Alexandre Cramont, directeur de l’agence Laforêt Dax.

DR

Comment se porte le marché de l’ancien sur Dax ?

Le marché a été très dynamique sur l’année 2022, sensiblement équivalent à 2021 qui a été une année record en termes de transaction. Comme ailleurs, Dax a été marquée par une augmentation de la demande depuis la sortie du premier confinement en 2020, avec l’arrivée d’une clientèle extérieure, qui s’est traduite par une hausse très forte des prix de l’ordre de 20 à 30 %.

Quels sont les profils d’acquéreurs aujourd’hui sur Dax ?

C’est très hétérogène. Nous avons essentiellement des secondo accédants, des jeunes retraités qui viennent s’installer chez nous ou des actifs d’une quarantaine d’années qui ont déjà été propriétaires. La plupart des acquéreurs viennent d’autres départements que les Landes, soit du Pays basque, soit d’autres régions. Les personnes qui viennent de l’extérieur choisissent généralement Dax pour ses infrastructures, notamment médicales et hospitalières, et son accessibilité par l’autoroute et la gare TGV. En revanche, les jeunes et les primo-accédants s’éloignent de plus en plus de Dax en raison de la hausse des prix. Ils se reportent sur la Chalosse, entre Hinx, Pontonx et Dax et du côté de Peyrehorade, où ils peuvent trouver un terrain et construire une maison.

Sur le même sujet

Quels sont les types de bien les plus recherchés ?

Cela reste la maison moderne, construite après 2000, de plain-pied avec du terrain, qui se vend autour de 300 000 à 330 000 euros. Mais même les maisons des années 1960 trouvent preneur. Par rapport à l’an dernier, les maisons anciennes qui affichent un mauvais DPE décotent mais il y a actuellement tellement peu de biens dans le centre de Dax que cela se vend malgré tout à des prix assez élevés.

Le marché de la location est-il lui aussi tendu ?

Oui, très clairement. Il est difficile aujourd’hui de trouver un appartement ou une maison à louer. Un bien reste vingt-quatre heures sur le marché en location. Les jeunes et primo ne pouvant plus acheter en raison des taux et des prix de l’immobilier, cela a un impact sur le marché locatif. Les loyers augmentent à la relocation. On retrouve ici le même phénomène que sur la côte.

Comment le marché va-t-il évoluer ?

Ce que nous constatons déjà, c’est un ralentissement du nombre de transaction, avec une stagnation sur les prix de vente, conséquence de la hausse des taux d’emprunt. Mais la demande reste relativement forte, portée par des acquéreurs qui viennent de l’extérieur. Je pense que nous allons connaître une baisse des prix de vente mais il est difficile de dire à quel moment elle va se produire. Dax est un marché particulier car la ville est très attractive par ses commodités, ses facilités d’accès, notamment la ligne TGV, et sa position géographique dans une région qui attire de plus en plus. Ce solde démographique positif maintient artificiellement les prix. Mais cette clientèle extérieure étant elle-même confrontée à des difficultés pour vendre, cela amènera forcément un décrochage des prix ici.

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Immobilier : fin des années folles sur la côte bretonne

Publié le 25 juil. 2023 à 13:30Mis à jour le 25 juil. 2023 à 13:51

Sur le littoral breton, le marché de l’immobilier a-t-il atteint son apogée ? C’est en tout cas ce que laissent entrevoir les dernières statistiques de la Fnaim. Si sur un an les prix bretons ont bien continué de grimper, +5,8 % en moyenne, soit la deuxième hausse la plus forte après la Corse en France, les trois derniers mois marquent un fléchissement du marché, la baisse des prix atteignant 2,4 % sur la période.

Sur le terrain, cette inflexion reste encore peu perceptible des professionnels de l’immobilier. Les biens les mieux cotés continuent de s’arracher comme des petits pains. A côté de Perros-Guirec (Côtes-d’Armor), par exemple, une maison d’un peu plus de 220 m2 sur un terrain d’un hectare vient d’être vendue en quelques jours, en plein week-end de l’Ascension, malgré le prix demandé : 1,6 million d’euros, soit 200.000 de plus que l’estimation de l’agence.

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Prix de l’immobilier en Loire-Atlantique : à quoi s’attendre dans les prochains mois

Voir mon actu
Les prix de l'immobilier sont aussi tributaires de l'accès au crédit des ménages.
Les prix de l’immobilier sont aussi tributaires de l’accès au crédit des ménages. ©Hervé PINSON

Selon les notaires de la Loire-Atlantique, qui ont évoqué le sujet lors d’un point de situation régionale mercredi 5 juillet 2023, les prix commencent à marquer le pas. « Le marché commence à se réguler », annoncent-ils.

Des baisses de volumes confirmées

Signe de cette nouvelle tendance récente : les premières données des avant-contrats de mai 2023 (les compromis de vente), qui montrent des baisses de prix.

Il y a un stress ambiant, c’est très psychologique, et on a des banques qui ont tout de même drastiquement limité l’accès à l’emprunt. Seuls les très bons dossiers passent sans problème. Pour les investisseurs, il faut vraiment entrer dans les cases bancaires.

Les notaires bretons

Selon Maître Matthieu Gentils, l’un des délégués à la communication chez les notaires de la Loire-Atlantique, « la baisse de volume de biens à vendre s’est concrétisée à partir du dernier trimestre de l’année 2022, et s’est confirmée au premier semestre, alors que les prix se maintiennent. » Avec des prix « qui ne connaissent plus la même croissance qu’il y a quelques années ».

La Loire-Atlantique reste attractive, notamment pour des raisons économiques. Les acquéreurs sont plutôt jeunes (45 % ont moins de 40 ans), avec une clientèle locale (80% des acquéreurs), qui compte rester dans le département.

L'évolution des prix à Nantes, entre les 30 mars 2022 et 30 mars 2023.
L’évolution des prix à Nantes, entre les 30 mars 2022 et 30 mars 2023. ©Notaires bretons

-3,8 % pour les maisons anciennes

Maître Marie-Virginie Durand précise : « La tendance réelle dans nos études dans les compromis, c’est une baisse des volumes de vente de l’ordre de 27 % dans les maisons anciennes, entre fin mai 2022 et fin mai 2023. »

Avec une baisse de prix de -4,4 % sur les appartements anciens, sur cette même période, et de -3,8 % sur les maisons anciennes. Une évolution visible aussi dans d’autres départements voisins comme le Morbihan (-1,1 %) et l’Ille-et-Vilaine (-5,9%).

« Rien de catastrophique »

« On revient sur des ratios d’avant Covid, ajoute Marie-Virginie Durand. Mais il n’y a rien de catastrophique, loin de là ! On sort de deux ou trois années un peu exceptionnelles. »

Vidéos : en ce moment sur Actu

Le neuf, de son côté, connaît « un net ralentissement » en volume, « avec des difficultés pour trouver des acquéreurs pour la commercialisation ».

La cause : des prix du foncier qui se sont envolés ces dernières années, et des coûts de construction qui ont fait de même, avec des marges revues nettement à la baisse.

On n’a pas de raison de penser que les prix vont baisser de manière significative dans le neuf aujourd’hui.

Marie-Virginie Durand
Évolution des prix de l'immobilier en Loire-Atlantique entre mars 2022 et mars 2023.
Évolution des prix de l’immobilier en Loire-Atlantique entre mars 2022 et mars 2023. ©Notaires bretons

Des prix toujours élevés près de la mer

Le littoral « se porte bien avec des prix toujours élevés », mais avec moins de biens à vendre. « Les prix cessent d’évoluer actuellement. » Cela dit, ce marché reste particulier « avec des produits un peu exceptionnels qui s’adressent à une certaine population ». Toujours pour l’acquisition de résidences secondaires, mais aussi de « résidences principales pour les retraités ».

Sur le littoral, évolution des prix des maisons anciennes toujours à la hausse, entre mars 2022 et mars 2023.
Sur le littoral, l’évolution des prix au mètre carré des maisons anciennes était toujours à la hausse, entre mars 2022 et mars 2023. ©Hervé PINSON

Et dans le pays de Retz ?

« Ralentissement mais pas de baisse de prix en pays de Retz », affirme Maître Jean-Charles Veyrac, président de la Chambre de notaires de la Loire-Atlantique, qui s’inquiète des primo-accédants « exclus de l’accès au crédit » par des banques de plus en plus contraignantes.

Les villes où les prix augmentent ont alors du mal à avoir des primo-accédants, ce qui pourrait bien poser des problèmes sociaux.

Jean-Charles Veyrac
Jusqu'alors, les prix étaient encore à la hausse, plus ou moins modérément selon les communes. Une tendance appelée à changer… Nous n'avons pas obtenu l'évolution pour quelques communes (NC, pour non-communiqué).
Jusqu’alors, les prix étaient encore à la hausse, plus ou moins modérément selon les communes. Une tendance appelée à changer… Nous n’avons pas obtenu l’évolution pour quelques communes (NC, pour non-communiqué). ©Source : notaires / Infographie Publihebdos

À lire aussi

« Il n’y aura bientôt plus de nouveaux terrains constructibles »

« Le produit phare, la petite maison à construire, avec un terrain, est à 300 000 ou 350 000 € au lieu de 200000 € il y a quelques années », ajoute Maître Veyrac.

Un phénomène de pression lié à « l’exode métropolitain » et au « post-Covid ».

L’avenir alors ? « Il passera par le développement de petits collectifs pour retrouver des prix accessibles, car l’État ne veut plus d’étalement urbain, comme on peut le constater avec le Zéro artificialisation nette (Zan). On ne sera bientôt plus que dans le renouvellement urbain, il n’y aura plus de nouveaux terrains constructibles. »

Le début d’une crise multifactorielle donc, même si le pays de Retz reste un secteur « hyper dynamique ».

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Immobilier : après l’euphorie, la pause des prix dans les stations balnéaires

Publié le 25 juil. 2023 à 7:09Mis à jour le 25 juil. 2023 à 11:52

Les prix des logements anciens stagnent enfin dans les stations balnéaires, après trois années de hausse spectaculaire. Mais ils n’ont pas entamé de descente comme ailleurs en France , indique une étude de la Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) dont « Les Echos » ont obtenu la primeur.

« Le marché a atteint son summum, mais la forte demande maintient les prix [à un niveau élevé, NDLR] », résume Loïc Cantin, le président de l’organisation. D’autant que les biens à vendre restent rares.

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Loir-et-Cher, l’actualité de votre département

Quelles sont les caractéristiques de la population de Loir-et-Cher

Le Loir-et-Cher s’étend sur 6 420,78 km² de superficie. En 2018, sa population atteignait 330 248 habitants, soit 51,4 habitants par kilomètre carré. Parmi les départements de la région Centre-Val de Loire, ce département occupait donc le 4e rang pour ce qui est de la densité de population.

Découvrez quelques informations pratiques à propos de l’emploi en Loir-et-Cher

En 2018, le taux d’activité de Loir-et-Cher était de 75,11 % : il y avait en effet 192 662 habitants âgés de plus de 15 ans, parmi lesquels 144 709 étaient actifs. C’est 3,21 points de plus que dans le reste de la France, où le taux d’activité atteignait 71,9 %.

À l’échelle du département, le taux de chômage s’élevait à 11,8 %, 17 074 actifs étant sans travail. Il y avait donc un certain écart avec les statistiques sur l’ensemble du territoire national, qui affichait un taux de chômage de 9,1 %.

Taux de chômage par CSP en Loir-et-Cher

En 2018, en Loir-et-Cher, le plus fort taux de chômage s’observait chez les ouvriers : 16,79 % étaient en situation d’inemploi. Venaient ensuite les employés (13,15 %), les professions intermédiaires (6,74 %), les commerçants, artisans et chefs d’entreprises (4,57 %), les cadres (4,11 %) et les agriculteurs (1,6 %).

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.

Immobilier Logement meublé : voici la liste des équipements obligatoires

Un propriétaire peut être tenté de louer un appartement meublé plutôt que vide dans l’optique d’obtenir des loyers plus élevés. Pas question pour lui néanmoins de l’aménager n’importe comment, comme le stipule la loi de mars 2014 pour l’accès au logement.

Il se doit en effet de proposer un bien « décent équipé d’un mobilier en nombre et en qualité suffisants pour permettre au locataire d’y dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante ». 

Literie, frigo, sièges… 

De façon plus précise, le bailleur d’un meublé doit respecter une liste d’équipements à fournir obligatoirement. Celle-ci est définie par une loi de 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs.

Le bien doit « au minimum » abriter une literie comprenant une couette ou une couverture ainsi qu’un « dispositif d’occultation des fenêtres dans les pièces destinées à être utilisées comme chambre à coucher ». Il doit également être muni de plaques de cuisson, d’un four ou d’un micro-onde, d’ustensiles de cuisine et de la « vaisselle nécessaire à la prise des repas ». 

Le propriétaire doit aussi procurer « un réfrigérateur et un congélateur ou, au minimum, un réfrigérateur doté d’un compartiment permettant de disposer d’une température inférieure ou égale à – 6 °C ».

En outre, il est obligé de confier une table et des sièges, des étagères de rangement, des luminaires et « du matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement ». C’est-à-dire, par exemple, un balai et/ou un aspirateur si des pièces présentent de la moquette. 

Un inventaire à dresser 

Lors de la remise des clés du bien, un inventaire de ces équipements et de leur état doit être dressé. Au regard de celui-ci, le locataire est immédiatement en droit de demander à son bailleur de lui fournir les éléments obligatoires qui viendraient à manquer. Un rappel par courrier est préconisé. Par lettre recommandée, c’est encore mieux.

Cet inventaire va également servir lors de l’état des lieux de sortie du logement. Le locataire doit alors restituer tous les éléments dans l’état dans lequel il les a réceptionnés. A contrario, le bailleur peut lui demander de les remplacer. En cas d’usure normale, comme un réfrigérateur lâchant avec le temps, la responsabilité incombe au propriétaire. 

L’objectif de laforet-loiretcher.com est de discuter autour de Agence immobilière Loir-et-Cher dans la transparence la plus générale en vous offrant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur internet Cet article, qui traite du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher », vous est spécialement proposé par laforet-loiretcher.com. Cet écrit se veut réédité de la façon la plus fidèle qui soit. Il est possible d’utiliser les coordonnées inscrites sur notre site pour apporter des détails sur ce post parlant du thème « Agence immobilière Loir-et-Cher ». Il y a de prévu plusieurs articles sur le sujet « Agence immobilière Loir-et-Cher » sous peu, nous vous incitons à consulter notre site plusieurs fois.